Accueil
Plan
Favoris
Recherche

Combien de calories ?
Calculez les calories de vos repas facilement, en quelques clics, et maîtrisez votre nutrition.


Les stimulants hormonaux


Par Arka, le 11/01/2013

Les stimulants hormonaux représentent une classe de produit dont les ingrédients sont capables d’agir sur les hormones de l’organisme telles que la testostérone, l’insuline ou l’hormone de croissance. Ces hormones régissent le fonctionnement du corps et, pouvoir les influencer, offre un levier très important pour un gain de masse maigre.

Ces produits ont, comme utilité, de stimuler les mécanismes de production naturelle d’hormones. C'est-à-dire qu’ils ne vont pas remplacer les processus naturels mais agir avec eux. Ce ne sont donc pas des stéroïdes anabolisants qui, eux, remplacent la production hormonale et provoquent des effets secondaires. Les stimulants hormonaux peuvent réunir les précurseurs de certaines hormones de façon à fournir au corps de quoi les produire ou contenir certains éléments qui vont directement stimuler leur production.



Les hormones


Voici les 3 principales hormones qui nous intéressent dans la pratique sportive, et notamment dans la musculation :

Testostérone
C’est une hormone présente chez chaque être humain, mais de façon beaucoup plus importante chez l’homme que chez la femme. La production chez l’homme est de 40 à 60 fois plus importante et c’est une des raisons qui fait qu’un individu masculin est bien plus pourvu en muscle que son équivalent féminin, et cela de façon naturelle. La production de testostérone atteint son paroxysme vers l’âge de 20 ans puis elle commence à décliner petit à petit à mesure que l’individu vieillit. La testostérone est une hormone qui entre en action dans la synthèse des protéines, dans la construction de masse musculaire et qui agit sur la densité de l’ossature et les fonctions sexuelles.

Le vieillissement, les régimes hypocaloriques et les entrainements de haute intensité ont tendance à faire baisser les taux de cette hormone ce qui entraîne un ralentissement de la croissance musculaire voir une perte de masse maigre, mais entrave aussi la synthèse des protéines et provoque une diminution de la libido.

Certains stimulants hormonaux ciblent donc la production de testostérone de façon à la ramener et à la maintenir à son niveau le plus haut, ce qui, logiquement, permet d’éviter les désagréments préalablement cités.

Insuline
Cette hormone est produite par l’organisme à travers le pancréas en réponse à la consommation de sucres et de protéines. Elle régule la mise en réserve des nutriments sanguins ainsi que leur déstockage pour la production d’énergie. Elle possède un grand rôle dans la sécrétion de l’IGF, une hormone peptidique qui stimule la croissance des tissus et améliore la synthèse protéique.

Hormone de croissance
La production de cette hormone est ce qui va permettre au corps de se construire durant ses jeunes années en stimulant la construction musculaire mais aussi la croissance des os et des cartilages. Malheureusement, le taux de cette hormone commence à baisser drastiquement à partir de 30 ans, entrainant une perte de masse maigre et une augmentation de la masse grasse.
Pourtant, c’est cette hormone qui, grâce aux récepteurs musculaires, va pousser l’organisme à réparer ses tissus musculaires, à construire de nouvelles fibres et brûler le gras. On comprend donc aisément l’utilité de maintenir les taux d’hormone de croissance à des niveaux corrects.



Les ingrédients des boosters hormonaux


Les composants des produits présentés comme boosters hormonaux sont nombreux. Voici la liste des plus utilisés :

Tribulus Terrestris
Cette plante chinoise possède une action indirecte sur le taux de testostérone. Ce sont ses principes actifs - saponine et Protodioscine - qui agissent sur la sécrétion de lutéine, une hormone également, qui va elle-même provoquer la sécrétion de testostérone.
On peut donc espérer certaines améliorations au niveau des performances, de la croissance musculaire, sur la une fonte adipeuse - plus rapide - mais aussi plus de motivation à l’entrainement ainsi que sur la libido.

Fenugrec
C’est une plante d’originaire de l’Inde, riche en vitamines et minéraux, qui contient des saponines qui agissent sur la sécrétion hormonale, notamment sur la testostérone.
De plus le Fenugrec augmente la production d’insuline et peut favoriser la sensation de faim, idéal en prise de masse.

ZMA
Le ZMA est une formule brevetée composée de 30mg de monométhionine de Zinc, de 450mg d'aspartate de Magnésium et de 10,5mg de vitamine B6.
Il apporte donc au corps deux minéraux essentiels à la synthèse de certaines hormones et vient combler une éventuelle carence de l’organisme. La vitamine B6, elle, est là pour renforcer l’absorption des deux autres éléments.
En procurant du Zinc et du Magnésium sous des formes spécifiques, le ZMA permet à l’organisme de fabriquer des hormones de façon optimale. Il a aussi pour effet d’améliorer le sommeil lorsqu’il est pris avant le coucher, ce qui est dû au magnésium de la formule.
L’intérêt du ZMA repose sur le fait que si vous prenez du magnésium et du Zinc séparément vous n’obtiendrez pas les mêmes effets car il vous faudrait trouver exactement les même formes de minéraux, ce qui est très difficile.

Eurycoma longifolia
Cette plante, aussi appelée Tongkat Ali, est originaire d’Indonésie et appartient à la famille des Simaroubaceaes (plante dicotylédone). Elle est utilisée de façon traditionnelle pour traiter les dysfonctions sexuelles mais elle intéresse désormais le monde sportif pour ses capacités à booster les niveaux de testostérone.
Son mécanisme n’est pas encore connu mais il semblerait que la substance active stimule la production de testostérone tout en évitant que celle-ci ne soit recapturée, il est aussi possible qu’elle bloque les effets inhibiteurs des hormones ostéogènes.

5-Méthyl-7-Methoxyisoflavone
Les méthoxyisoflavones sont extraits à partir de plantes et pourraient augmenter le taux de testostérone, notamment en bloquant les œstrogènes qui inhibent l’action de cette hormone.

Ecdystérone
Aussi connue sous le nom de 20-bêta-hydroxyecdystérone, cette substance aurait pour effet d’améliorer la synthèse des protéines et de la maintenir à un haut niveau. Elle permettrait aussi d’améliorer les capacités à l’effort, la résistance au stress ainsi que les possibilités intellectuelles. Son intérêt pour la musculation, et le sport en général, est qu’elle favoriserait l’anabolisme.



Dangerosité des stimulants hormonaux


Les boosters hormonaux ne possèdent pas les dangers des stéroïdes ; ils ne s’imposent pas comme des remplaçants des hormones mais comme un soutien à leur production.
Pourtant, quelques précautions sont à prendre, notamment celle de respecter les dosages indiqués sur les étiquettes, mais aussi commencer avec de faibles doses avant d’augmenter à la dose idéale.
Les personnes souffrant de problèmes rénaux, de troubles cardio-vasculaires, de diabète, de désordres psychiques ou tout autre problème de santé, devrait consulter son médecin avant d’entreprendre une cure de booster hormonal.
Les interactions médicamenteuses sont aussi bien évidemment à éviter.




Commentaires
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire
Pseudo :
Commentaire :
Veuillez recopier le code ci-dessous
image de securisation du formulaire