Accueil
Plan
Favoris
Recherche

Combien de calories ?
Calculez les calories de vos repas facilement, en quelques clics, et maîtrisez votre nutrition.


L'eau et ses bienfaits !


Par Myriam Faure, le 06/01/2010

L’eau est un élément essentiel à notre organisme sachant que nous ne pouvons survivre plus de 100 heures sans eau alors qu’il est possible de se passer de nourriture pour des semaines voir des mois ! Avoir une hydratation adéquate est donc une nécessité absolue à une bonne santé et une vie active.



Les besoins en eau


La teneur en eau de l’organisme varie d’un individu à l’autre, selon les périodes de la vie et le sexe. En effet, le fœtus est constitué à 90% d’eau, le nourrisson à 74%, l’enfant à 60%, l’adolescent et l’homme à 59%, l’adolescente à 56%, la femme adulte à 47% et la personne âgée à 50%. Par exemple, un adulte de 70kg contient environ 40l d’eau.

L’eau ne peut pas être stockée dans l’organisme, il faut donc boire régulièrement de manière à avoir une teneur corporelle suffisante. Les besoins dépendent de plusieurs facteurs :

  • La corpulence : plus un individu est mince plus sa teneur en eau sera élevée.
  • Les apports en électrolytes (sodium, potassium et chlorure) : plus leur consommation est importante plus les apports hydriques augmentent.
  • L’activité physique : perte durant la sudation
  • Le climat : température et humidité
  • L’état de santé : en cas de diarrhée augmenter les apports
  • L’âge : les enfants et les personnes âgées régulent leur balance hydrique avec moins de précision que le adultes âgés entre 19 et 65 ans.

Les apports conseillés sont d’environ, pour des individus pratiquant une activité physique régulière, 3L pour un homme et 2.2L pour une femme, cette valeur devient 2.3L si elle est enceinte et 3.1L si elle allaite. De manière générale, il est recommandé à un individu sédentaire vivant en climat tempéré de boire 1.5 litres d’eau quotidiennement. L’eau peut être substituée de temps en temps par des tisanes et/ou du thé vert puisqu’ils ont l’avantage d’être des sources non négligeable d’antioxydant.
L’homme a des besoins hydriques plus importants que la femme dû à sa masse musculaire et ses dépenses en énergie plus élevées. Les muscles contiennent plus d’eau que les tissus graisseux Les enfants nécessitent plus d’eau par rapport à leur poids corporel qu’un adulte car ils ne peuvent produire une urine concentrée et leur pertes hydriques cutanées sont élevées, ils excrètent donc une quantité d’eau (par voie urinaire ou cutanée) supérieure à celle des adultes. Les personnes âgées doivent surveiller leur niveau d’hydratation sachant qu’avec l’âge la sensation de soif diminue considérablement.
Les sportifs ont des besoins en eau et en électrolytes supérieurs aux personnes sédentaires. Lors d’exercice physique les pertes en eau s’accroissent afin de maintenir constant la température corporelle (évaporation de l’eau au niveau de la peau = sueur).

Un bon moyen d’évaluer ses besoins est d’estimer la quantité d’urine produite vu que la quantité d’eau excrétée doit être plus ou moins égale à celle consommée. Toutefois, à l’eau « directement » bu doit être ajouté l’eau contenu dans les aliments, les fruits et les légumes étant particulière riche en eau, et l’eau produite par la digestion (combustion) des aliments. L’eau est rejetée lors de la respiration, de la transpiration, de l’excrétion de l’urine et des selles. La soif indique que l’organisme est déshydraté, ainsi que les apports ont étés inférieurs aux pertes. La déshydratation est caractérisée notamment par une sensation de fatigue et des maux de tête. Il est de ce fait préférable de ne pas atteindre ce stade et de boire de petites quantités d’eau régulièrement. Parfois la faim et la soif sont confondues, c’est le cas lorsqu’une sensation de satiété s’ensuit après avoir but de l’eau. La déshydratation affecte les capacités physiques et si celle-ci atteint 4% les risques d’accident sont élevés pouvant être mortel. Le sportif doit également s’hydrater correctement s’il veut que ses performances soient optimales.



Le rôle de l'eau


L’eau joue divers fonctions essentielles dans l’organisme. Elle collabore aux interactions moléculaires permettant ainsi la survenue de réactions chimiques. L’eau est un solvant qui contribue à la dissolution des molécules (nutriments, oxygène, hormones, produits de dégradations tels que le dioxyde de carbone et l’urée) et à leur transport dans l’organisme. Elle est en effet le principal constituant du sang (3 à 4L d’eau), de la lymphe, des sucs digestifs (bile, suc pancréatique et suc gastrique), les sécrétions intestinales (3L/j) et la salive (environ 1L par jour produit). Elle est un lubrifiant entre différentes structures et un absorbeur de choc comme par exemple au sein des articulations et du cerveau (liquide céphalo-rachidien). Finalement, l’eau intervient dans le maintien d’une température corporelle constante.



Les différentes eaux


L’eau totalement pure n’existe pas ou bien elle est très rare et coûteuse. Cette eau n’est pas pour autant plus saine étant donné que son élaboration promeut l’introduction d’éléments indésirables et de plus elle est dépourvue de minéraux. De nos jours, l’eau peut être trouvée sous différentes formes : l’eau du robinet, l’eau de source, l’eau minérale et les boissons à base d’eau.

L’eau du robinet elle doit répondre à des critères réglementaires et des standards de qualité stricts. Elle provient des nappes phréatiques et des rivières, et contient une teneur en minéraux plus ou moins importante en fonction de la source. Elle doit subir de nombreux traitements pour devenir potable comme la source est souvent polluée. En général, elle est chlorée de manière à assurer sa sécurité microbienne, sa teneur dépassant rarement 0,1 mg/l d’eau. Contrairement aux idées reçues l’eau du robinet est riche en minéraux et oligo-éléments (calcium, potassium, magnésium, fluor, manganèse, etc.). La quantité de calcium et de magnésium contenu dans l’eau en fait sa dureté et sa composition dépend de la nature géologique des sols avec lesquels elle aura été en contact. La dureté de l’eau n’a aucune conséquence pour la santé a par peut-être les tiraillements ressentis au niveau de la peau lors du bain ou de la douche.

L’eau de source pour porter la mention eau de source, celle-ci doit avoir une teneur en minéraux inférieure à 800mg/l et celle en nitrate inférieure à 50mg/l.

L’eau minérale comme son nom l’indique cette eau contient différents minéraux : magnésium, calcium, fluore, potassium. Cependant, la teneur en nitrate doit rester faible.

On distingue trois catégories d’eau minérales :

  • Les eaux très minéralisées : leur teneur en minéraux est supérieure à 1000mg/l.
  • Les eaux sulfatées calciques : pauvre en sodium mais contient du sulfate (>200mg/l).
  • Les eaux bicarbonatées sodiques et calcosodiques: ceux sont des eaux gazeuses qui contiennent du bicarbonate (>600mg/l).
  • Les eaux minérales gazeuses : eaux riche en minéraux auxquels ont à ajouté du gaz naturel (souvent carbonique).

Il est déconseillé de donner au nourrisson une eau trop minéralisée, sa composition en minéraux ne doit ainsi pas excéder 800mg/l..



Eau et conséquences pour la santé


A la suite, nous vous présentons les conséquences pour la santé que l'on peut rencontrer avec l'eau :

Déshydratation
Comme nous venons de le voir, une déshydratation plus ou moins sévère résulte d’un apport hydrique insuffisant. Pour faire face à la déperdition d’eau l’organisme va tout d’abord limiter les pertes en diminuant la transpiration et l’excrétion par les urines. Ensuite, l’eau contenue dans les cellules sera mobilisée et rejoindra la circulation sanguine. A ce stade, les cellules cérébrales manqueront d’eau et l’individu sera sujet à des épisodes de confusion pouvant aller jusqu’au coma. Le taux d’électrolyte sera réduit ceci ayant pour conséquence notamment d’altérer les fonctions nerveuses et musculaires et pouvant dans les cas extrêmes mener à un arrêt cardiaque (le muscle cardiaque ne se contracte plus). Si la privation se poursuit, le volume sanguin diminuera entraînant une baisse de la tension artérielle, des lésions rénales, hépatiques et cérébrales.
Avoir des apports hydriques important semblerait réduire l’apparition de calculs rénaux et biliaires ainsi que certains cancers. Cependant, attention à ne pas trop boire cela pourrait également être néfaste.

Hyperhydratation
Les œdèmes sont les premiers symptômes observés chez les individus en état d’hyperhydratation. Des troubles rénaux, cardiaques, hépatiques et dans les cas les plus graves des dérèglements du système nerveux peuvent subvenir. En effet, lors d’une consommation excessive d’eau les teneurs en électrolytes, essentiellement en sodium, vont se déséquilibrer ce qui va entrainer une entrée massive d’eau dans les cellules de l’organisme pour rétablir cet équilibre. Lorsque se sont les cellules du système nerveux qui se gorgent d’eau un œdème cérébral peut se développer et conduire au décès de l’individu. L’hyperhydratation se produit plus souvent chez les sportifs d’endurance.

Eaux en bouteille
Les eaux en bouteille enrichie en calcium et autres sels minéraux (magnésium, potassium, etc.) peuvent entraîner, lorsqu’elles sont consommées en excès, des surcharges pour l’organisme en sels minéraux. Les eaux riches en magnésium représentent un apport en cet élément non négligeable, mais principalement pour les personnes en carence.
Certaines eaux aromatisées sont consommées par des personnes pensant réduire leur apport en sucres (Volvic, Taillefine, Vichy Célestins ou St-Yorre). Il est vrai que ces eaux sont virtuellement privée de sucre néanmoins elles contiennent des édulcorants qui entretien l’envie et « appellent » au sucre. En effet, les édulcorants « activent » le cerveau de la même manière que le sucre (étant donné qu’ils ont des structures chimiques similaires) toutefois ils ne fournissent pas du tout la même satisfaction, laissant la personne avec son envie de sucre qui peut pousser à consommer des gâteaux ou des sucreries.
Enfin, le bisphénol A retrouvé dans les bouteilles en plastiques peut avoir des conséquences sur la santé. Des études ont démontrées que cet élément pouvait entrainer des dérèglements du système endocrinien et avoir ainsi des répercussions sur les capacités de reproduction. De plus, le bisphénol A a été associé à des risques accrus d’anomalies hépatiques et de perturbations des cellules pancréatiques ainsi que de la thyroïde.

L’eau du robinet et cancer
L’eau du robinet contient du nitrate. Depuis maintenant plusieurs décennies, le nitrate et ses dérivés sont suspectés d’être à l’origine de cancer, en particulier gastro-intestinaux, et de méthémoglobinémie chez les nourrissons malgré les rôles physiologiques qu’ils ont sur les fonctions vasculaires et immunitaires. C’est pour cette raison qu’un seuil de teneur en nitrate a été fixer pour l’eau du robinet, il est actuellement de 50 mg par litre. Avoir des apports en nitrate en dessous ce seuil ne semblerait pas avoir de conséquences néfastes sur la santé. Toutefois les personnes fragilisées doivent surveiller leur consommation, ceci concerne les personnes âgées, les enfants et les sujets malades.




Commentaires
Par Linette le 09/09/2014
bonjour , j ai 74 ans , j aimerais etre conseiller sur mon alimentation , ayant deja subit un cancer du sein , en 2013 ,merci cela pourrais peut etre m aider

Par Fy le 21/08/2014
IRCAN: tu peux mconseiller sur mon alimentation? je suis déja en belle forme, IMC 21, mais je souhaiterais muscler mes abdos et mes fesses, mais jveux pas de protéine en boite, alors que mconseilles-tu?

Par Ircan le 09/04/2014
l'intention est louable mais vos menus ne prennent pas en compte l'équilibre Acido-basique qui est la base d'une bonne assimilation des différents nutriments. Protéines et hydrates de carbone ne sont pas compatibles au cours d'un même repas pour la simple raison chimique que 2 milieu opposé s'annulent (acide basique). si cela n'est pas respecté vos vitamines, oligo éléments etc. sont inassimilables. Cdt ircan

Laisser un commentaire
Pseudo :
Commentaire :
Veuillez recopier le code ci-dessous
image de securisation du formulaire