Chrononutrition

Tout savoir sur la chrononutrition !

La chrononutrition du Dr Delabos n'est pas un régime, mais une méthode pour rééquilibrer son alimentation qui permet de mincir sans se priver. Comment marche la chrononutrition ? Est-ce que ca fonctionne vraiment ?

Le principe de la chrononutrition

La chrononutrition, élaborée en 1986 par le Dr Alain Delabos, est une méthode qui permet de mincir sans se priver. Ce n'est pas un régime mais plutôt une réorganisation de l'alimentation, où l'on doit respecter certaines règles dictées par notre "horloge biologique".

Concrètement, on peut manger tous les jours les aliments généralement interdits dans les régimes, et perdre du poids ! Du fromage, du pain, du beurre, du chocolat, des fruits secs, de la choucroute, du steak et même des frites ! Non, vous ne rêvez pas, ce n'est pas une blague. La contrepartie, c'est que vous ne pourrez pas prendre ces aliments à n'importe quel moment de la journée. Il faudra changer vos habitudes alimentaires et adopter définitivement les recommandations de la méthode, pour devenir et rester mince.

Le docteur Delabos explique dans son livre que l'homme se fie plus à ses goûts qu'à ses besoins, et qu'il a perdu sa capacité à se nourrir instinctivement. La facilité d'accès à la nourriture, les obligations sociales et professionnelles font que l'homme s'est éloigné de ses instincts. Et cela entraine des erreurs nutritionnelles plus ou moins importantes. L'alimentation ne respecte plus la chronobiologie du corps. Pour mincir et non maigrir, il faut changer cela. L'homme moderne doit, selon Delabos, manger gras le matin, dense le midi, sucré l'apres midi et léger le soir.

Chrononutrition

L'idée n'est donc pas de maigrir coûte que coûte, mais de rééquilibrer son alimentation pour être mince et "bien faite". Car selon Delabos, nos habitudes sont pratiquement toujours responsables de notre silhouette. C'est ainsi qu'il met en place en 1998 la morphonutrition, technique permettant d'évaluer la morphologie de la personne et d'obtenir un morphotype : « Montre moi tes formes, je te dirais comment tu manges ».

La morphonutrition

La morphonutrition permet de définir pour chaque personne un programme nutritionnel personnalisé et d'établir un suivi. Le morphotype est definit en mesurant le poids, la hauteur, le tour de poitrine, de taille, de hanche et la largeur du poignet. Ce morphotype, et donc sa "silhouette", permet d'évaluer les habitudes et les erreurs alimentaires de la personne, et son évolution indiquera si elle suit bien les recommandations.

Par exemple, si vous avez un morphotype type Sablier (tout dans les fesses et les seins, rien dans la taille), c'est que vous avez une alimentation trop sucrée. Si vous êtes plutôt Cheops (tout en bas, rien en haut, en pyramide), c'est que vous mangez probablement trop de végétaux et pas assez de proteines. Selon Delabos, trop de légumes donnent trop de hanches et de cuisses ; trop de féculent du ventre, etc.

Une journée type de chrononutrition

Les recommandations sont de manger les bons aliments, au bon moment mais aussi dans la bonne quantité : "Gras le matin, dense le midi, sucré l'après-midi et léger le soir". Peu importe l'heure, il faut respecter les moments pour manger plutôt que les horaires. Idéalement, il est recommandé de prendre le petit déjeuner dans l'heure qui suit le levé ; 5 heures après, on peut déjeuner ; encore 5 heures et c'est le gouter qui peut éventuellement remplacer le repas du soir ; enfin le diner, 1h30 minimum après le gouter ou 1h30 maximum avant le coucher.

Les quantités dépendent des activités et de la hauteur, et sont définies dans le livre. Deux repas jocker par semaine sont accordés ; ils sont libres : tout est permis ! Dans la chrononutrition, on consomme environ 1500 Kcal par jour.

Petit déjeuner : fromage (100g), pain (70g), beurre (20g), oeuf (60g) et charcuterie dans certains cas.

On mange gras le matin, le corps en a besoin. C'est vital pour les cellules, et aussi parce que cela évite le fameux coup de pompe du matin. On évite les sucres rapides qui gênent le métabolisme des corps gras. Dites adieux à vos "céréales et lait" du matin qui contiennent trop de sucres rapides. Avec ce repas qui ressemble à un petit déjeuner à l'anglaise (auraient-ils raison ?), votre matinée vous paraitra moins longue, vous n'aurez pas faim et vous serez délivré de la fringale de fin de matinée.

Déjeuner : viande (250g) ou viande et poisson, féculents : riz, pâtes ou frites (un bol cuit de 33cl) ou légumes verts dans certains cas.

On mange dense le midi. C'est le "plat unique", un bon gros plat de viande avec un bol de féculents. On aura plus de proteines que le matin mais moins de lipides. Le repas est court et solide. Vous n'aurez pas de somnolence ou de lourdeur comme à l'habitude avec les repas trop copieux ou mal équilibrés. Donc pas d'entrée, pas de fromage, pas de dessert ou de vin ! Comme dit Delabos : "Rien avant, rien avec, rien après".

Goûter : chocolat noir (30g) ou noix, fruits frais (1 bol) ou fruits secs ou 2 verres jus de fruit.

On mange sucré au goûter : gras végétaux, fruits et dérivés sucrés. C'est un véritable coupe faim qui réduit le repas "stockeur" du soir. Le goûter permet ne pas être affamé le soir et de diner légèrement. Il est composé de protéines, de corps gras, sucres et fibres, tout végétal... On ne mangera pas de graisses animales : pas de yaourt, de pain, de beurre, de fromage, biscuits, viennoiseries, crèmes... En fait, tout ce que les enfants ont tendance à manger. La consigne est de ne pas sauter le goûter et d'attendre d'avoir faim. En revanche, le diner lui est facultatif.

Diner : poissons (260g) ou fruits de mer ou viande blanche (120g), légumes verts (1 bol).

On mange léger au diner. Le soir on mange peu de glucides et de lipides car on "métabolise" peu, et on a plutôt tendance à stocker. Ce repas n'est pas obligatoire. Il sera plus riche en proteines animales qu'en végétaux ; poisson et légumes verts sont idéalement recommandés. Manger léger le soir permet aussi de mieux dormir.

Notre avis sur la chrononutrition

La chrononutrition reprend la règle générale de conduite : "Il faut manger comme un roi le matin, un prince le midi et un pauvre le soir", et l'améliore.

La chrononutrition est séduisante, puisqu'elle permet de modifier sa silhouette tout en préservant la santé et le plaisir de manger. Elle ne présente pas vraiment d'interdits forts ; il n'y a donc pas de risques de carences. De plus, la perte de poids progressive écarte le risque de yo-yo et de reprise des kilos qu'on constate dans la plupart des régimes très restrictifs. Pour finir, on n'a pas besoin de calculer les calories, ce qui donne une certaine liberté.

On reproche néanmoins à ce régime, qui n'en est as un, d'être plutôt restrictif vu qu'on séléctionne les aliments aux repas, et un peu trop gras (40% des calories proviennent des lipides !). De plus, la morphonutrition et les préceptes du style "trop de légumes donne des hanches et des cuisses" ne font pas l'unanimité. Pour finir, il faut être assez organisé et avoir de la rigueur. La chrononutrition reste néanmoins un régime à tester, qui connait un franc succès.

Pour en savoir plus sur la chrononutrition

Mincir sur mesure grâce à la chrono nutrition de Alain Delabos.
« La chrononutrition du Dr Alain Delabos est une méthode qui permet de mincir là où il faut et sans se priver. Déterminez avec ce livre votre propre morphotype pour comprendre pourquoi vos kilos se placent ici et de corrigez vos erreurs. Mangez tous les aliments habituellement interdits par les régimes classiques... mais au bon moment, selon votre horloge biologique ».